La dent de Jaman – Poème d’André Pieyre de Mandiargues

à  Y. B.

Le ciel rit bleu comme un ossement
Le jour est très vieux
Ce matin
Mais la jeune Dent de Jaman
Follement s’échevèle
Entre ses sœurs coiffées de neige
Blancheurs allant
Valser peut-être au soir du monde. Lire la suite…

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Chronos

CHRONOS

 

Assis sur une souche
tatouée de vécu,
je trempe mes pieds
dans l’ombre monumentale
que le massif déploie.

En une fraction de déclin,
son domaine s’étend
jusqu’au profond de mes pupilles.

Elle me saisit la chair,
s’incruste à l’ossature
de mes tourments.

Noyé dans le terne
silencieux et rafraîchissant,
je prends conscience
que ma vie n’est qu’un cycle
dans les cycles du temps.

 

Guillaume Riou. Poème écrit en 2012

 

Chronos

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Semnoz

SEMNOZ

 

Ennuagée d’écume,
la vague arrondie
enfle de verdure
au dessus d’Annecy.

Perçant les nues,
un mat relais*
annonce l’accostage
d’un mystérieux navire.

 

Guillaume Riou, poème rédigé en mai 2016.

* Antenne relais, station TDF de la Grande Jeanne.

 

Semnoz - Photo par Corinne RigaudeauLe Semnoz vu d’Annecy
Photographie par Corinne Rigaudeau depuis le 3ème étage de la médiathèque Bonlieu, le 4 mai 2017

 

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Trésor chromatique

À la lecture de Terres d’ocre, ce très beau poème de Marcel Maillet (que vous pouvez lire dans l’article « Terres d’ocre – Poème de Marcel Maillet. »), j’ai eu envie à mon tour d’exprimer mon ressenti face aux roux paysages d’automne.

Envie qui s’est concrétisée en novembre 2009, à la vue des forêts chamarrées : le poème Trésor chromatique naissait.

Trésor chromatique

En le relisant récemment à voix haute, j’ai remarqué que la lecture des vers de Marcel Maillet avait nettement influencée mon écriture.

Je m’étonne de voir à quel point les échanges, analyses et lectures que l’on fait au Cercle des Poètes Retrouvés, nous font évoluer et nous imprègnent.

Ainsi, entre admiration et innutrition, je dédie ce poème à Marcel Maillet.

 

TRÉSOR CHROMATIQUE

 

Le soleil cuivré,
dans un ciel si calme,
caresse la toile feuillue des monts.

Nos regards se perdent
aux courbes des déferlantes d’ocres.

S’empourprent les caducs hirsutes
en canopées de feu.

Pampres diaprés

Touches d’ambre

Pommes d’or

Ramures rubigineuses du cycle fauve.

L’éphémère palette automnale
nous pare de sérénité.

 

Guillaume Riou. Poème publié dans Les Citadelles, revue de poésie, n°18, Paris, 2013.

 

Paysage d'AutomneMaurice de Vlaminck (1876-1958), Paysage de la Vallée de la Seine ou Paysage d’Automne, 1905 / huile sur toile.
New York, The Museum of Modern Art. Gift of Nate B. and Frances Spingfold, 1973

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Flatter les cimes

FLATTER LES CIMES

 

Des semelles, flatter les cimes.
M’éloigner des râles urbains itératifs.

Folie des foules,
sirènes criardes,
brumes d’hydrocarbures,
effluences d’égouts,
sueurs de l’asphalte,
tremblements de verre au sillon des bahuts,
commérages du quartier,
stress rongeur…

Déguerpir des forêts de béton, déguerpir !
Aspirer l’alpe !

Rêver à l’ombre fraîche du roc imperturbable.
Puiser un seau de quiétude… avant le regain citadin.

 

Guillaume Riou. Poème écrit en juillet 2008, enregistré sur le CD « Souffleurs de vers » (FBI Prod. 2010).

 

Flatter les cimes

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Prélude aux rages d’été

PRÉLUDE AUX RAGES D’ÉTÉ

 

Quelques rais de lumière fouettent encore les sommets.

Chevauchant la Lombarde,
Des monstres anthracite
Fondent sur les massifs.

Le front de rafales,
Escorté de frissons,
Rompt le ténébreux silence, éphémère annonciateur,
Et contraint les mélèzes à la révérence.

Ardente, la vallée glisse dans son fourreau nébuleux

L’écho des râles célestes roule dans les combes
Les premières larmes peignent les plaques de schiste chaud

Déluge imminent,
Avalanche cendrée d’émoi,
La montagne t’attend !

 

Guillaume Riou

 

Prélude aux rages d'été - Orage

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Ressource

RESSOURCE

 

La montagne au pied d’argile, souveraine et altière,
se dresse sous mes pas ; âme géante aux tempes blanches.

Contre ses flancs de roche,
je succombe au charme doux des grands espaces.

Mon torse enfle de quiétude,
sur la piste des bergers philosophes et des alpinistes fous.

 

Guillaume Riou

 

Ressource Tatoo landscape de Huang Yan

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Congé

CONGÉ

 

L’eau claire du torrent caresse la roche polie, qui prend avec le temps l’apparence du cuir.
Plongeant de la Dent d’Oche, son tumulte masque les murmures de la forêt. Le feuillage dense tamise les rayons d’un lourd soleil estival.
La fraîcheur environnante, alliée aux parfums de la nature, enivre mes sens.
Et cette rare tranquillité ambiante offre à mon esprit l’opportunité de vagabonder de souvenirs plaisants en songes d’idéaux.

 

Guillaume Riou. Poème écrit à Bernex en août 1996.

 

Congé - Torrent de montagne

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr