S’abaisser jusqu’à l’humus (Abbassarsi fino all’humus) – Poème de François Cheng

S'abaisser jusqu'à l'humus

Hasard ou « synchronicité » à la Jung, je travaille actuellement avec une nouvelle collègue qui vient de recevoir une distinction universitaire en étant lauréate du prix LILEC de traduction poétique. Italienne… Lire la suite…

Chronos

Chronos

CHRONOS   Assis sur une souche tatouée de vécu, je trempe mes pieds dans l’ombre monumentale que le massif déploie. En une fraction de déclin, son domaine s’étend jusqu’au profond… Lire la suite…

Jardin d’enfants – Poème de Georges Haldas

jardin d'enfant

Georges Haldas est un des poètes que je lis et relis régulièrement car ses poèmes font évoluer mon regard sur la vie, sur le temps et sur l’autre. Il fige… Lire la suite…

Utéronaute

Utéronaute

UTÉRONAUTE à Martin, Arrimé au vaisseau-mère, par le cordon vital, tu flottes dans l’immensité du cosmos utérin. Ton corps, minuscule scaphandre translucide, croît au rythme fou des percussions cardiaques. En… Lire la suite…