K – Calligramme de Jean Metellus

Prévu au départ en 1977 pour l’année internationale contre le racisme, le recueil « La poésie contre le racisme » voit sa concrétisation pour la Journée de la poésie du 23 avril 1983 proposée par le ministère de la Culture.
56 femmes et hommes de lettres apportent leur contribution sous forme de textes, poèmes et calligrammes, qui sont mis en valeur dans une exposition et sont ensuite publiés dans ce livre.

Voici un calligramme, en forme de K, du poète haïtien Jean Metellus (1937-2014) qui en est extrait. Il fait parler les membres du Ku Klux Klan :

 

Kidnappez et dressez tous ces nègres. La santé des cotonniers a ensorcelé l’Amérique
Lincoln, arbitre soucieux des ombres et des idées, a péri, meurtri par nos balles
La faux,  les laves les veines du destin ont plongé nos forces dans un guêpier
La couche de l’humus les noces du cosmos ont gerbé l’ébène sur nos torses
Sur le spasme des saisons l’espace a levé des sépultures au souffle
Un cirque viril doit sceller la préséance de nos fastes loisirs
Par le Christ tous les nègres d’ici habiteront nos semelles
Allons tracer dans la nuit les voies magiques du K.K.K.
Et ruiner les nichées drues qui mûrissent l’avenir
Les hordes mises à nu seront fouettées trouées
Par les triques sur des chaussées ventées
Les hommes liés étêtés vidés empaillés
Les femmes retroussées endeuillées
Les enfants frappés  torturés
Toutes paupières fermées
Les ministres empalés
Râles de rogomme
Rancœurs ressuscitées
Nos puissantes semences
Enjamberont la chair sauvage
Des terrasses lépreuses de l’ennui
Le veuvage fumera leurs vœux démesurés
Les chimères tumultueuses de vaines sentences
Les  feux  sifflant  la  folie  des  sceaux  égalitaires
Les cisailles des éperviers,  la vase des dissidences
Devraient tanner les rêves, mutiler, crucifier l’espérance
Supprimons ces créatures de l’enfer, leur espoir, leur demeure
A bas ces phasmes, ces miasmes putrides, cette fraternité bavarde
Cette meute, affamée d’air pur comme une fleur de lumière sera décimée
Grâce à Dieu nous tarirons cette cordée de flore noire, cette mousse souillée
Nous fleurirons leurs venelles d’ordurier géants,  de crapaudières,  d’étrivières
Les moisissures, la pauvreté, les vomissures, l’adversité figeront gèleront leur voix.

 

Jean Metellus, in La poésie contre le racisme, Ed. du Comité d’établissement de la régie Renault – Flins, 1983.

 

K - Caricature worse than slavery - nastWorse than Slavery (« Pire que l’esclavage ») – Dessin de Thomas Nast dans le journal Harper’s Weekly du 24 octobre 1874.

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *