Fuite

FUITE

Lentement,
coule mon ombre

Goutte
à
goutte

Elle s’épanche,
nappe de mon essence,
sur les pierres
polies
aux siècles

– Inexorablement –

Puis imprègne
le sable
jusqu’au noir

Pour finir
emportée,
sédiment d’existence,
dans l’étang
lisse
de
l’oubli.

Guillaume Riou, in Fuite, livre d’artistes, Ed. Index, 2012.

Fuite

Reflets – Peinture de Yuuko Suzuki


Clefs : passage | fluidité | écoulement | effacement | disparition | obscurcissement
Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. J’aime cette fluidité dans votre poème. J’apprécie aussi toute cette condensation si suggestive !

    C’est avec beaucoup de bonheur que je découvre, grâce à la traduction que vous avez mise du poème d’Abou El Kacem Ecchabi « La volonté de vivre », aujourd’hui vos deux si merveilleux blogs auxquels je souhaite longue vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *