Diagnostic – Poème anti-intégristes

DIAGNOSTIC

 

Le soleil brille par son absence ce matin.
Le temps regimbe,
las de galoper sur les braises humaines.

Sous un divin prétexte,
des vies subissent
les attaques pernicieuses d’un cénacle lefebvriste de Civitas.

Sous un divin prétexte,
des vies brûlent
dans les flammes d’une poignée de salafistes djihadistes.

Sous un divin prétexte,
des vies tremblent
au courroux d’un cercle de sionistes du Betar.

Des groupuscules religieux
fanatiques et déviants
crachent sur tous ceux qui ne leur ressemblent pas.

Monopole de leur foi !

Pureté de leur sang !

Établissement de leur théocratie !

Ils profanent, avilissent,
prêchent la censure et imposent leurs dogmes.

– Regain d’inquisition –

Extrémistes parano-haineux,
dégénérés assoiffés de justice divine,
ils concentrent ce que l’humanité a de plus faible et de plus meurtri,
de plus inconscient et de plus sombre.

Leur salut ne viendra ni du dieu vengeur qu’ils fantasment

ni de leurs divagations prophétiques,

mais au mieux :

d’une bonne intraveineuse de laïcité,

d’un comprimé de tolérance matin et soir,

d’un épais sirop de fraternité

et d’un profond lavement aux essences d’humanisme.

 

Guillaume Riou, décembre 2012.

Diagnostic

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Bravo pour votre merveilleux blog poétique.

    Dans le cadre de mon projet artistique, disperser aléatoirement mes textes de chansons dans la mer aléatoire des blogs du net, permettez moi de vous offrir une de mes chansons :

    LA FEMME AU CHAR DANS L’NOIR

    COUPLET 1
    on s’est r’trouvés tout seuls
    un soir dans forêt
    à dormir dans ton char
    dans l’noir en secret

    toute habillée désespérée
    le cœur en mille morceaux brisés
    t’as eu besoin d’mes bras
    rien qu’de mes bras

    COUPLET 2
    tu m’avais ramassé sa route
    malgré tes doutes
    tu m’as dit qu’c’est en voyant ma guitare
    qu’t’as eu confiance en mon regard

    comme tu pleurais tous tes secrets
    le cœur brisé par un décès
    t’as eu besoin d’mon âme
    rien qu’de mon âme

    COUPLET 3
    y avait tellement pas d’place
    dans l’char entre les deux bords
    que t’as dormi la tête contre mon ventre
    mains agrippées autour d’ma jambe

    tu respirais comme UNE enfant
    qui crie papa j’ai mal en dedans
    t’as eu besoin d’mes ailes
    rien qu’de mes ailes

    COUPLET 4
    mes doigts dans tes cheveux disaient
    oh sois bénie amie
    j’ai pas eu d’femme entre mes deux bras
    depuis deux ans et demie, amie

    pour toutes celles que j’ai mal aimées
    que j’ai souvent abandonnées
    j’ai eu besoin d’tes larmes
    rien qu’de la beauté d’tes larmes

    COUPLET 5
    ça s’est passé le 8 juillet 2008 pas loin d’la mer
    à Natasquan entre les tentes
    dans un camping inou complétement désert
    que ma chanson chante le mystère

    d’un homme et d’une femme sur cette terre
    qu’y ont eu besoin d’leurs peines
    rien qu’de leurs peines
    en dessous d’leur chair humaine

    Pierrot
    vagabond céleste

    http://www.enracontantpierrot.blogspot.com

    http://www.reveursequitables.com

    http://www.tvc-vm.com/studio-direct-235-1/le-vagabond-celeste-de-simon-gauthier

    • Bonjour Pierrot.

      Merci d’avoir posté votre chanson sur mon blog. J’ai eu plaisir à vous lire et à découvrir sur Internet votre aventure de poète vagabond. Continuez à transmettre vos chansons et votre spontanéité.

      Amicalement

      Guillaume Riou

  2. Longue vie de poète à vous Guillaume

    Pierrot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *