Nuit d’hiver sur l’avenue d’Albigny

Souvenir d’une nuit noire de chute vertigineuse…

chute-espoir

Nuit d’hiver sur l’avenue d’Albigny

 

Les yeux d’Annecy
Se mirent dans le lac d’encre
Le froid me saisi,
Glace mon torse et s’y ancre.

Solitude, qui m’étreint,
Allège un peu ton joug !
Mes efforts restent vains,
Tu vas me rendre fou.

Cette nuit s’est abattu
Le sceau du désespoir.
Pourquoi encore bats-tu
Mon cœur, dans le noir ?

Aux entrailles des astres
Le vide m’aspire.
Mon existence est un désastre
Regarde, enfant, ce qu’est ton avenir !

A défaut de vivre mes rêves,
De vivre… je rêve.

 

Guillaume Riou. Poème écrit en février 2008.

 

Nuit d'hiver sur l'avenue d'Albigny Photo nocturne d’Annecy par Fabienne Gevaux

image_pdfimage_print
Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. C’est triste, mais c’est très beau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.