La Vitrollaise – Poème anti-fachos de Thomas Ibanez

Si vous suivez l’actualité, vous avez appris comme moi que le croulant Jean-Marie Le Pen a réuni ses 500 signatures et retente sa chance (et notre malheur) pour les présidentielles.

Ceci a réveillé en moi des souvenirs de 2002. J’ai donc mis le nez dans mes cartons de paperasses afin de retrouver un poème, « remake » de notre hymne national, que j’aidais à distribuer lors des manifs anti-fachos qui se déroulèrent entre le 21 avril et le 5 mai.

Cette reprise de la Marseillaise relate la montée de l’extrême droite ces dernières années et lui fait un pied-de-nez, en osant retourner contre elle le chant patriotique !

LA VITROLLAISE

Allons enfants de la Démocratie
Le jour de choir peut arriver
Contre nous de la tyrannie
Le temps, dard sanglant, s’est levé… (bis)
Qu’entendons-nous dans nos campagnes ?
Mugir deux féroces soldats,
Ils viennent jusque dans nos lois,
Égorger nos frères, nos compagnes…

Alarme, citoyens !
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons,
Qu’un sens impur
Retrouve la raison.

Nous ne devons pas être esclaves
De traîtres, de fous conjurés…
Pour qui les ignobles entraves
Aux droits sont légitimées. (bis)
Français ! Pour nous, ah ! Quel outrage !
Quels efforts doit-on développer
Pour que le peuple ose méditer
Sur l’horreur du fasciste esclavage ?

Alarme, citoyens !
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons,
Qu’un sens impur
Retrouve la raison.

Quoi ! Des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers ?
Quoi ! Des enfants mercenaires
Terrasseraient nos policiers ? (bis)
Grand Dieu ! … sommes-nous manipulés ?
Le Front sous son joug nous ploierait !
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées ;

Alarme, citoyens !
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons,
Qu’un sens impur
Retrouve la raison.

Assez, tyrans ! Et vous perfides,
L’opprobre de tous les partis.
Assez ! … de vos projets génocides
Dont vous paierez le prix ! (bis)
L’Histoire est là pour vous combattre.
S’ils tombent, nos militants héros,
La résistance en produit de nouveaux,
Contre vous, tout prêts à se battre !

Alarme, citoyens !
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons,
Qu’un sens impur
Retrouve la raison.

Français ! En démocrates magnanimes
Votez et retenez vos coups
Éclairez ces ignorantes victimes
Par crédulité s’armant contre tous. (bis)
Mais Le Pen despote sanguinaire,
Mais les complices de Mégret,
Tous ces tigres qui sans pitié
Déchirent le sein de leur mère…

Alarme, citoyens !
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons,
Qu’un sens impur
Retrouve la raison.

Amour d’un bigarré pays
Conduis, soutiens notre clameur !
Fraternité ! Fraternité chérie,
Combats avec tes défenseurs. (bis)
Par nos cultures, que la victoire
Accoure à tes riches accents ;
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire.

Alarme, citoyens !
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons,
Qu’un sens impur
Retrouve la raison.

(couplet des enfants)
Nous entrerons dans la mêlée
Quand nos aînés n’y seront plus.
Nous y trouverons leurs idées
Et l’exemple de leurs vertus. (bis)
Fiers et heureux de leurs survivre
Nous continuerons à voter.
Nous aurons le privilège rêvé
De voir la paix ou de les suivre.

Alarme, citoyens !
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons,
Qu’un sens impur
Retrouve la raison.

 

Thomas Ibanez, Annecy, 2002.

 

Vitrollaise - Jean-Marie et ses BrunoJean-Marie Le Pen, Bruno Mégret et Bruno Gollnisch, le 11 mars 2007, lors d’un meeting à Lyon
(source : AFP / Martin Bureau)

 

 

Clefs : Vitrolles | Catherine Mégret | Front National | Rassemblement National | fascisme | Marseillaise revisitée | élections | partis politiques
Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. Super cet article !
    La poésie au service des luttes politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *