Tempête

tempête - poème de jeunesse

Tempête… un de mes tout premiers poèmes (en hexasyllabes), écrit en 1994, suite à une énième accès de colère de mon père :

TEMPÊTE

 

Une gifle marine
Me brûle le visage,
Déposant au passage
Une froide eau saline.

Au loin l’orage gronde,
Le déluge menace,
Les nuages s’amassent,
Proche est la fin du monde !

Ô mer tumultueuse,
Ô abîme insondable,
Tu sembles incontrôlable,
Magnifique, fabuleuse !

Tes cohortes de lames,
Lourdes phalanges d’eau,
Se jettent à l’assaut
Des récifs infâmes.

Rafales incroyables
Emportant de l’écume ;
Dense et opaque brume,
Le ciel est exécrable.

Tempête, tu es là
Au-dessus du poète.
Un regard il te jette,
Plein de peur et d’émoi.

 

Guillaume Riou, poème écrit en 1994.

 

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *