Pêcher dans la Green river – Poème de Thomas Rain Crowe

PÊCHER DANS LA GREEN RIVER

 

Semblables à des jambes de géant
les tulipiers se dressent au cœur des bois.
Les fauvettes sifflent
au soleil levant.
L’eau acrobatique bondit
dans l’air lourd
jusqu’aux bassins à truites
plus bas.

Il n’y a rien d’autre ici
en dehors de la voix de l’eau
et la mémoire des rochers.
Je descends la rivière avec peine
et rêve de poissons.
Poursuis une conversation
avec mes bottes.
Là où l’eau s’apaise
derrière des rochers aussi gros que des maisons,
je lance ma ligne dans le bassin.
Un gros oiseau bleu
regarde à travers les branches
là-haut,
alors que j’essaie de penser comme le poisson
que je veux attraper
attendant dans la partie la plus sombre
de la rivière
son dernier repas.

 

Thomas Rain Crowe, in Ma vie dans les Appalaches, Ed. Phébus, 2013.
Traduit par Mathias de Breyne.

 

Pêcher dans la Green river - Fishing green river

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *