PAF – Poème satirique

Navrante télévision… Au menu, en cette période de fêtes de fin d’année : chapelet de bêtisiers, choucroute de variétés et hachis de jeux abrutissants.
Depuis quelques temps en effet,  nous ne pouvons que déplorer l’état misérable de notre Paysage télévisuel français. Je me vois même dans l’obligation de dresser au palmarès de mes dépenses inutiles 2009 : la redevance audiovisuelle et la consommation électrique du téléviseur.

Ce triste constat me rappelle qu’il y a 1 an, à la même période, j’écrivais ceci :

 

PAF

 

Gare au meuble du salon !
Écran de Pandore,
grand casino visuel,
vecteur d’insanités.

Âneries,
violences,
publicités,
anesthésiant cocktail,
filet tendu dans les foyers.

Jet d’icônes acide au cœur des cortex,
télé ir-réalité voyeuse,
jeux niais,
docus menteurs…

On maintient le bovin zappeur
lové dans son cuir tanné,
addict au sentiment d’insécurité latente.
Doses de fiction inséminées !

Les légions d’animateurs surpayés… bouffons modernes,
complices ou contraints,
brandissent des sceptres de futilité.

Amuser le consommateur !
Le rendre accro !
Lui braquer du « temps de cerveau humain disponible »
pour le vendre aux grises éminences,
aux évidés du pouvoir et du marché.
Politique-ment correct, certes… mais culturellement ?

Téléspectateur à la critique moribonde
tu peux gagner à faire du tri
dans cette soupe quotidienne.

Détourne un peu l’oreille, aux heures de grande écoute,
et prends de la distance
avec l’écran petit qui germe de l’ombre.

 

Guillaume Riou

 

PAF - écrans de télévisionVignette de la bande-dessinée Le chatPhilippe Geluck

 

 

Clefs : Paysage Audiovisuel Français | petit écran | TV | programmes télévisuels | platitude | téléviseur
Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *