Beg ar Raz – Poème d’Yves Marion

 BEG AR RAZ *

 

Epi monstre
couché dans ton champ d’Iroise
bousculé par les vents de terre
comme ta voisine la Pointe du Van

dernière indication

dernier promontoire de l’Ouest

bousculé éreinté désherbé haché piétiné
par une foule imprécise mais qui n’aura
vu de toi que ses photos souvenirs

dernier promontoire couché

sur les courants avant ce radeau

de galets de goémons ar Enez Sun

courte piste à prendre son élan avant les Amériques

toi Beg ar Raz doigt cyclonique

à qui une Vieille difficile sert de phare  sert de bague

girouette où pleuvent les vents

accompagné de ton sceptre

Ar Groac’h Vian dite la Plate

petite cousine jaune ceinturée de noir

en vis à vis de la cousine rouge

signal éclatant mais si petit indiquant que le radeau est proche

si bas qu’il dissimule à peine la Chaussée de Sein

aux mille aventures aux mille folies et dérèglements

chaussée ponctuée par une très haute pierre

Armen

à l’Ouest plus rien à voir

 

Yves Marion, in Enez Sun (Ile de Sein), Ed. Le petit Mousse, 2006.

* La Pointe du Raz (Finistère)

Beg ar RazLa Pointe du Raz – Tableau d’Yves Marion

 

Pour en savoir + sur cet artiste et poète : http://jacbayle.perso.neuf.fr/livres/Iroise/Marion.html

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *