Asphyxie

ASPHYXIE

 

J’étouffe…
dans les copeaux secs
de ma sciure cérébrale.

Les mots suffiront-ils à m’oxygéner ?

 

Guillaume Riou

 

respirare-l-ombraGiuseppe Penone, Respirare l’ombra (Respirer l’ombre), 2000.
Cages métalliques, feuilles de laurier, bronze. Installation 2001 : 180 cages

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *