Red eyes – Chanson de Thomas Azier

Sorti en 2014 sous le label Island France, « Hylas » est le premier album du chanteur néerlandais Thomas Azier.

Encensé par Woodkid et Stromae, ce jeune artiste installé à Berlin dresse des passerelles entre les années 80′ et une electro-pop futuriste.

Red eyes - AzierSon univers étamé est sombre et froid ; ses clips le démontrent, ainsi que le titre de son album au nom d’un héros de la mythologie grecque au destin tragique.
L’alliance des synthés et de ses envolées vocales impressionnantes aboutit à un ensemble très réussi.

La prestation de Thomas Azier dans l’émission « Le ring » sur France Ô m’a séduit et mené tout droit sur cet album. Laissez-vous emporter, comme je l’ai été, sur les morceaux Sirens of the Citylight et Red eyes, un tube désormais utilisé dans la publicité.

Un artiste prometteur… à suivre.

 

RED EYES

She could never be closer
And ever closer then tales can tell
But I can’t fail

She could never be closer
And who’s the one who casts the spell
Oh I can’t tell

Pieces falling in the games you play
And even castles couldn’t get away

Red eyes
Red eyes

Her lips are around you
You feel the sweat against your skin
Oh the mess you’re in

Pieces falling in the games you play
And even castles couldn’t get away

Red eyes
Red eyes

Pieces falling in the games you play
And even lovers couldn’t get away

Red eyes
Red eyes

Red eyes

Oh red eyes

 

Thomas Azier, in l’album Hylas, Island France, 2014

 

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *