Parfum exotique – Poème de Charles Baudelaire

Parfum exotique est une rêverie où se mêlent la muse noire du poète, Jeanne Duval, et la beauté de l’archipel des Mascareignes. Baudelaire y voyage en 1841 et écrit dans son poème en prose « Déjà » : « … c’était une terre riche et magnifique, pleine de promesses, qui nous envoyait un mystérieux parfum de rose et de musc, et d’où les musiques de la vie nous arrivaient en un amoureux murmure. » (in Œuvres complètes de Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, XXXIV, Ed. Michel Lévy frères, 1869).

À l’ami Bernard O. (discret Libertador), pour qui ce sonnet récité de tête dans les soirées bien arrosées sert de jalon pour évaluer l’ampleur de l’ivresse :

PARFUM EXOTIQUE

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,
Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone :

Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne.

Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,

Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Charles Baudelaire (1821-1867), in Les Fleurs du mal, Ed. Poulet-Malassis et de Broise, 1857 (pp. 54-55).

Parfum exotique - Fatata te miti

Fatata te miti (Près de la mer) – Peinture de Paul Gauguin, 1892.

Parfum exotique – Poème lu par Michel Piccoli
Extrait de Les fleurs du mal (choix de poèmes), livre audio sur cassette, Ed. thélème, 2003.


Clefs : exotisme | La Réunion | île Maurice | Rodrigues | idéal | symbolisme | synesthésie | volupté
Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

9 Commentaires

  1. Très beau poème!!!

  2. Bonjour, ce poème est vraiment très beau !
    Par contre j’ai une question à vous poser ????
    Pour vous, quels adjectifs choisir pour qualifier ce paysage ? (dans le poème de Charles Baudelaire).
    Si quelqu’un a des idées, merci de me les marquer en commentaire.
    Bonne journée à tous !!

  3. Bonjour, j’ai une question à vous poser,

    Comment dans ce poème peut-on identifier « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or. » ?

  4. Quels sont les facteurs qui nous permettent de démontrer que le poète rende la boue en or?

    • Bonjour,

      Je ne sais pas si un lien direct doit être établi entre ce poème et la phrase que vous citez, présente dans une ébauche d’épilogue pour la deuxième édition des Fleurs du Mal.
      Je me demande, sans certitude aucune, si « la boue » et « l’or » ne correspondent pas au spleen et à l’idéal ? Ainsi, je vous répondrais que ce poème « Parfum exotique » est d’or. Mais un or fragile : du domaine du rêve, d’un idéal exotique paradisiaque. À l’opposé de la boue des villes par exemple…

      Cette référence du poète à l’alchimie me fait aussi penser que Baudelaire nourrissait peut-être le désir de puiser son inspiration dans une réalité sordide pour en faire de l’or poétique. Et, si l’hypothèse est juste, je trouve qu’il était un alchimiste de génie ! En effet, dans bien d’autres poèmes que celui-ci, ses vers mettent en lumière le mal (sans embellir pour autant le réel).

      Mais ce ne sont là que vaines analyses et interprétations personnelles. L’essentiel c’est le poème et ce qu’il éveille en vous à sa lecture.

      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *