Beirut – Ibrahim Maalouf

Beirut

Beirut joué par Ibrahim Maalouf au Festival Django Reinhardt, en août 2012 au château de Fontainebleau.

Ce morceau présent dans l’album Diagnostic (2011) a été composé par Ibrahim Maalouf, en souvenir d’une vision d’horreur au hasard des rues de Beyrouth :

« L’histoire de «Beirut» est née en 1993. Je me baladais dans Beyrouth pour la première fois de ma vie, puisqu’avant j’oscillais entre la région parisienne et le village de mes parents au Liban. Et j’ai composé la mélodie en me baladant dans les rues de Beyrouth. J’avais mon casque pour écouter de la musique sur mes oreilles, mais éteint.

Vers la fin de ma balade, où je découvrais les murs meurtris de ma ville natale, je suis tombé nez à nez avec une vision d’horreur. Une rue jonchée de débris et de bouts de corps humains suite à un attentat à la voiture piégée quelques heures plus tôt. Et laissé ainsi pour les besoins de l’enquête… J’ai été traumatisé par cette vision, j’ai remis la musique dans mon casque et me suis enfuis en courant. Et comme à cette époque je découvrais Led Zeppelin, il y avait ça dans mon casque.

En 2006 j’ai décidé de renouer avec cette histoire, pour bannir ce souvenir terrible, et j’ai recollé la mélodie que je composais en me baladant dans Beyrouth, avec une fin en hommage à Led Zep. Voilà l’histoire… »

Interview d’Ibrahim Maalouf en mars 2014, sur le site 20 Minutes.

Beirut - Missing

Missing – Photographie de Dalia Khamissy.
Une chaussure dans un bâtiment abandonné qui a servi de centre de détention pendant la guerre civile à Bhamdoun, à l’est de Beyrouth.


Clefs : إبراهيم معلوف | trompettiste franco-libanais | mélancolie | Liban | capitale meurtrie | bombe | attentat de décembre 1993 à la voiture piégée contre le siège du Parti Kataëb (Phalanges libanaises) | vengeance | engrenage | chaos | guerre civile libanaise (1975-1990)| les disparus de la guerre civile | enlèvement | kidnapping | ode aux victimes
Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *