Complique pas ! – Billet radiophonique de François Morel

Lors de la matinale de France Inter du vendredi 19 avril 2013, dont l’invité du jour est le réalisateur Gilles Jacob, François Morel fustige avec humour et pertinence Frigide Barjot, la tristement célèbre porte-parole de « La Manif pour tous » :


Complique pas par franceinter. Le billet d’humeur de François Morel dans le 7/9, l’invité était Gilles Jacob.

 

COMPLIQUE PAS !

 

Gilles Jacob, je vous en veux !

Gilles Jacob, vous avez fait, je suis désolé de vous le dire, beaucoup de mal à la société française.

Si la peinture d’Adolf Hitler avait été reconnue par l’Académie des beaux-arts de Vienne, cela nous aurait économisé des millions de morts dans les années 40.
Si la notoriété avait rencontré Rigide Cageot au cours des 20 dernières années, cela nous aurait, depuis des mois, économisé le spectacle de sa bêtise.

Oui, Monsieur Jacob, je vous en veux !

Si vous aviez un peu encouragé Humide Blaireau, nous n’en serions pas là car, enfin Monsieur Jacob, il fallait faire de Perfide Frigo, une star. Il fallait faire de Liquide Fachot une étoile dans le ciel du cinéma : c’était son rêve, sa destinée.

Il fallait lui rendre des hommages tous les ans, lui dérouler le tapis rouge, organiser des rétrospectives, la couvrir de décorations, de Césars, de Molières, de Victoires, d’insignes, de croix, de médailles, de Palmes d’Or, de prix d’interprétation jusqu’à l’étouffer, jusqu’à la suffoquer, jusqu’à l’asphyxier, jusqu’à la faire taire… .

Depuis qu’elle a enfourché le cheval de la bataille perdue contre le mariage gay, elle est reine d’un jour tous les jours.

L’actualité, contre toute attente et miraculeusement, lui a mis le pied l’étrier de la célébrité. Enfin un rôle à la mesure de la passionaria déglinguée, de la diva à la manque, de la pathétique amuseuse car elle peut tout jouer notre Hybride Fiasco :

– Lundi, elle promet du sang ;
– Mardi, elle verse les larmes cathodiques du désespoir ;
– Mercredi, elle exprime un message d’apaisement.

C’est qu’elle occupe le terrain comme une maladie infectieuse, c’est qu’elle s’accroche à son rocher, notre Typhoïde Bulot.

Je vous en veux Gilles Jacob si, tandis que sur l’escalier glorieux du Festival de Cannes montaient les professionnels du cinéma au rythme de « Fais-moi l’amour avec deux doigts, avec 3, ça ne rentre pas, avec un, ça ne le fait pas », peut-être auriez-vous empêché le spectacle pitoyable de sa notoriété désastreuse ?

Alors vous me demanderez, car vous êtes scrupuleux :

« Mais enfin, cette Sordide Bardot, est-elle à la hauteur ? »

Alors vous me questionnerez, car vous êtes pointilleux :

« Mais enfin, cette Morbide Gigot a-t-elle le charme, la beauté, l’humour de Bonnaire, de Binoche, de Lemercier. »

Alors vous m’interrogerez, car vous êtes minutieux :

« Cette Perfide Dévot, êtes-vous bien sûr qu’elle aurait du talent pour être actrice ? »

Je vous répondrai ce que, dans le film « Coup de tête » de Jean-Jacques Annaud, dialogué par Francis Weber, Michel Aumont répondait à Paul Le Person, se demandant si l’abruti à qui on allait offrir un poste de maître-nageur savait nager :

« Complique pas ! »

 

François Morel, in Le billet du 19 avril 2013 sur France-Inter.

 

Complique pas !Deux opportunistes en quête de notoriété ? Frigide Barjot et Gilbert Collard à la « Manif pour tous », le 21 avril 2013 à Paris
(THOMAS SAMSON/AFP)

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *