23 bis rue Louis Pasteur

23 BIS RUE LOUIS PASTEUR

 

Les fleurs d’hortensia
qui coiffent le mur de la terrasse
luisent de poussière pluviale.

Les pixels colorés
des pavés me ramènent
à nos jeux d’enfants.

 

Guillaume Riou, in Les Citadelles, revue de poésie, n°20, Paris, 2015.

 

23 bis rue Louis Pasteur - Pavés de la terrasse

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Fleurs de lotus et gardénias – Poèmes de Zhang Laomei (張老美)

Voici deux poèmes chinois (traduits par François Reubi) que je trouve beaux et apaisants, malgré le fait que je n’ai encore jamais vu de fleurs de lotus ni de gardénias…

Lotus 張老美

On dit qu’elles forment le trône vert et pur des statues de Bouddha* de ce pays.
Le ciel est bleu, la rivière automnale ; les nuages empourprés sentent bon.
Un couple de canards mandarins bavarde au loin ; une brise légère se lève.
Miroitant comme des perles, les gouttes de rosée tombent une à une dans l’étang.

Fleurs de lotus Lire la suite…

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Le vieux tournesol

LE VIEUX TOURNESOL

« Apporte-moi le tournesol que la lumière rend fou. »
Eugenio Montale

La tige voûtée
sous le plomb des acquis,
le vieux tournesol,
libre penseur,
s’est détourné de l’attirante étoile.

Résistant, dans un champ de disciples,
il observe la folie des siens :
rangées d’aveugles sous la lumineuse idole.

Emportées dans une vrille communautaire,
les fleurs d’or végètent.

Mais quand s’épand la nuit…
l’ancien, fané, leur souffle :
« Les chemins tout tracés sont des voies sans issues. »

 

Guillaume Riou

 

Le vieux tournesolPhotographie de Jacques Milan, sérigraphiée par B. de Féline & G. Guégan

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

L’homme au bouquet de fleurs – Chanson de Maxime Le Forestier

Banksy - Homme au bouquet de fleurs

L’homme au bouquet de fleurs

 

Un bouquet de fleurs à la main
Il sort du magasin
Il avance de bon cœur…
Où va donc cet humain
Qui porte un bouquet de fleurs ?
Où va donc cet humain
Qui porte un bouquet de fleurs ?

Vers quel rencard ?
Quel amant dans le placard ?
Quelle inconnue
Dans la toile entrevue ?
Quelle fête des mères ?
Quel ami sincère ?
Quelle moitié d’aveu ?
Quel amour qui flanche ?
Quel drôle de cheveu
Sur sa manche…

Où va donc cet humain
Qui croit qu’on est dimanche ?
Où va donc cet humain
Qui croit qu’on est dimanche ?

Un bouquet de fleurs à la main
Il connaît le chemin
Il avance de bon cœur
Qu’attend donc cet humain
Qui porte un bouquet de fleurs ?
Qu’attend donc cet humain
Qui porte un bouquet de fleurs ?

Quel genre de fête ?
Quel anneau dans la tête ?
Quel cœur qui bat
Et n’attendait que ça ?
Sur quelle blessure ?
Quel trou dans un mur ?
Pour quel adieu ?
Pour décorer quel dieu ?
En vue d’assouvir
Quel désir ?

Qu’attend donc cet humain
Qu’est fait pour le plaisir ?
Qu’attend donc cet humain
Qu’est fait pour le plaisir ?

Un bouquet de fleurs à la main
Il connaît le chemin
Il avance de bon cœur
Que cache donc cet humain
Qui porte un bouquet de fleurs ?
Que cache donc cet humain
Qui porte un bouquet de fleurs ?

Il marche pas vite
C’est pas des marguerites.
Il presse le pas
C’est pas des camélias.
Il marque une pause
Il a pas pris des roses.
Ses neurones agissent
C’est pas du cannabis.
C’est pas l’temps du tout
Des coucous…

Que cache donc cet humain
Qui respire avec nous ?
Que cache donc cet humain
Qui respire avec nous ?

Un bouquet de fleurs à la main
Il sait trop le chemin
Il va rentrer chez lui.
Pourquoi donc cet humain
S’est acheté des soucis ?
Pourquoi donc cet humain
S’est acheté des soucis ?

 

Maxime Le Forestier, in l’album L’écho des étoiles, 2002.

 

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr