Cat People (Putting Out Fire) – Chanson de David Bowie

Cat people - David BowieDavid Bowie, 2002 – Portrait par Masayoshi Sukita

 

CAT PEOPLE
(Putting Out Fire)

 

See these eyes so green
I can stare for a thousand years
Colder than the moon
It’s been so long

Feel my blood enraged
It’s just the fear of losing you
Don’t you know my name
Well, you been so long

And I’ve been putting out fire with gasoline

See these eyes so red
Red like jungle burning bright
Those who feel me near
Pull the blinds and change their minds
It’s been so long

Still this pulsing night
A plague I call a heartbeat
Just be still with me
Ya wouldn’t believe what I’ve been thru

You’ve been so long
Well it’s been so long
And I’ve been putting out the fire with gasoline
putting out the fire with gasoline

See these tears so blue
An ageless heart that can never mend
These tears can never dry
A judgement made can never bend

See these eyes so green
I can stare for a thousand years
Just be still with me
You wouldn’t believe what I’ve been thru

You’ve been so long
Well, it’s been so long
And I’ve been putting out fire with gasoline
putting out fire with gasoline

Been so long…

 

David Bowie (1947-2016), in l’album Let’s dance, EMI, 1983.

 


Musique du film Cat people (La Féline), 1982

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Oslo – Chanson de Blondino

Oslo - Blondino - Tiphaine Lozupone

 

 

OSLO

 

Oslo, y’a l’feu même à l’eau
Ici je brûle de désir, pas comme il faut
Assez fou pour porter seul le flambeau
Oslo, y’a l’feu même à l’eau
Babylone j’ai perdu mon cœur d’artichaut,
Calciné mes veines au chalumeau

Tel un homme de paille je marche épouvanté
Dans les rues embrasées en quête de rosée
Tel un homme de paille je marche sans m’arrêter
Laissant le feu ardent, le feu ardent
Ardemment m’incendier

Tokyo, y’a l’feu tout là haut
Les buildings en flammes se tordent
Ça bout sous les peaux
En point de mire l’Enfer, moi j’vise plus haut

Tel un homme de paille je marche épouvanté
Dans les rues embrasées en quête de rosée.
Tel un homme de paille je marche sans m’arrêter
Laissant le feu ardent, le feu ardent
Ardemment m’incendier

Oslo, le feu même à l’eau
J’ai brulé de désir, pas comme il faut,
Calciné mes veines au chalumeau

Oslo, Oslo, Oslo…

 

Blondino, in Blondino EP, Sony, janvier 2016.

 


Oslo – Clip de Joachim Trier en 2011.
Morceau inspiré par une descente aux enfers dans les paradis artificiels

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Parution du livre d’artistes « Flammes Fatales », réalisé avec Géraldine Verly, Laurent Né et Marc Stéfani

Je suis heureux de vous annoncer la parution de mon premier livre d’artistes « Flammes Fatales », auquel j’ai participé en tant qu’auteur, en collaboration avec le peintre Géraldine Verly, le typographe Laurent Né et le sculpteur Marc Stéfani.

La réalisation d’un tel ouvrage fut une aventure enrichissante sur le plan créatif comme sur le plan humain.

Dans ce projet, chaque collaborateur a pu apporter son univers, son talent et son imagination pour aboutir, au croisement des arts, à ce livre d’artistes.

Flammes Fatales - Livre d'artistes
Flammes Fatales – Ed. Le Taquoir, 2011.
Leporello au format 32 x 16 cm.

Édition originale du poème de Guillaume Riou  « Flammes Fatales » prix Vauvenargues 2010 de la ville d’Aix-en-Provence. Texte typographié en Garamont italique corps 16 par Laurent Né, illustré de peintures originales de Géraldine Verly sur vélin Vinci – Lavis 220 g.

Ouvrage tiré à 30 exemplaires signés par les artistes :

• 6 exemplaires de tête édités spécialement sur un socle en noyer rehaussé de plaques originales en verre fusionné de Marc Stéfani numérotés HC à HC IV, plus 1 pour la Bibliothèque d’Annecy signé à part.

• 24 exemplaires numérotés 1 à 23, plus 1 pour la Bibliothèque nationale de France.

Flammes Fatales - Page de titre

Vous trouverez ce livre d’artistes en vente sur Internet sur le site de l’éditeur : Index Édition

ou en me joignant via le formulaire de contact du blog.

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr

Pyrolâtrie

PYROLÂTRIE

 

 

Tu rayonnes, Jessica,
aux fibres d’un soleil intérieur.

Tes bluettes scintillent,
m’attisent,
m’embrasent.

Ta lumière effile mon ombre,
l’étire en chemin parcouru.

Et tu me réchauffes aux laves du cœur,
à la fournaise des mots,
au couvert de la peau.

Je suis magma de toi !

Rien, au monde, ne brille davantage
que la flambée de nos minutes partagées.

 

Guillaume Riou

 

PyrolâtrieFire love by Thiago Silva

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr