Letter from Koblenz (Lettre de Coblence) – Poème de Kenneth White

LETTER FROM KOBLENZ

 

In memoriam Ausonius, latin poet, resident in
4th century Bordeaux (Burdigalia) who made a trip
to Koblenz (Confluentes) and thereafter wrote the
long river-poem Mosella.

 

Here in this confluential town
at the junction of the Rhine and the Moselle
a chill rain running
down the window of the Europa Hotel
I’m reading that old Ausonian poem :
« I had just traversed the Nava
fast-moving through its fog
then iter ingrediens solum
commenced a lonely road… »

the old codger was sick for Aquitania
and through the rough forest country
nemerosa per avia
the going had been tough
but the weather was beginning now to clear
and a bottle of Moselle wine
(as the gently flowing water
passed before him almost silently
tacito rumore)
revived his spirits so far
he felt inspired to pick up his Latin lyre…

as I wait for him
to get back on the road again
I watch the autumn rain
falling laconically over the Rhine.

 

Kenneth White, in Les archives du littoral, Ed. Mercure de France, 2011.

 

Coblence - Deutsches eckVue aérienne du Deutsches Eck à Coblence ; à droite, le Rhin, à gauche la Moselle.

 

LETTRE DE COBLENCE

 

À la mémoire d’Ausone, poète latin vivant à
Bordeaux (Burdigalia) au IVe siècle, qui fit un voyage
à Coblence (Confluentes) et composa ensuite
le long poème-fleuve Mosella.

 

Dans cette ville de confluence
où se rejoignent le Rhin et la Moselle
alors qu’une pluie froide ruisselle
sur les vitres de l’hôtel Europa
je lis le vieux poème d’Ausone :
« Je venais de traverser la Nava
qui filait sous ses brouillards
puis iter ingrediens solum
partis sur un chemin solitaire… »

le bonhomme se languissait de l’Aquitaine
et à travers les épaisses forêts
nemerosa per avia
la route avait été rude
mais le temps à présent se levait
et un flacon de vin de Moselle
(bu en regardant les lentes eaux
couler sans bruit devant lui
tacito rumore)
lui remonta si bien le moral
qu’inspiré il saisit sa lyre latine…

en attendant qu’il se décide
à se remettre en chemin
je regarde la pluie d’automne
tomber laconiquement sur le Rhin.

 

Kenneth White, in Les archives du littoral, Ed. Mercure de France, 2011.
Traduit de l’anglais par Marie-Claude White.

 

Source de la Moselle - Bussang (Vosges)Source de la Moselle, à Bussang (Vosges)
Lire la plaque citant le poète Ausone

image_pdfimage_print
Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.