La dent de Jaman – Poème d’André Pieyre de Mandiargues

à  Y. B.

Le ciel rit bleu comme un ossement
Le jour est très vieux
Ce matin
Mais la jeune Dent de Jaman
Follement s’échevèle
Entre ses sœurs coiffées de neige
Blancheurs allant
Valser peut-être au soir du monde.

(Montreux, 5 -10-1959)

 

André Pieyre de Mandiargues (1909-1991), in Cartolines et dédicaces, Ed. Le Terrain Vague, Paris, 1960

 

 

La dent de JamanLa Dent de Jaman, 1874. Huile sur toile de Gustave Courbet (1819–1877)

 

Partager
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.