Congé

CONGÉ

 

L’eau claire du torrent caresse la roche polie, qui prend avec le temps l’apparence du cuir.
Plongeant de la Dent d’Oche, son tumulte masque les murmures de la forêt. Le feuillage dense tamise les rayons d’un lourd soleil estival.
La fraîcheur environnante, alliée aux parfums de la nature, enivre mes sens.
Et cette rare tranquillité ambiante offre à mon esprit l’opportunité de vagabonder de souvenirs plaisants en songes d’idéaux.

 

Guillaume Riou. Poème écrit à Bernex en août 1996.

 

Congé - Torrent de montagne

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *