Le bulldozer – Poème de Béatrice Bonhomme extrait de « La Maison abandonnée »

Le bulldozer, lorsqu’il viendra, fera éclater les murs, appuyant trop vite sur des tubes de gouache comme un enfant pressé et tout aura cet air à la fois désolé et festif d’un gâchis de couleur.

 

Béatrice Bonhomme, in La Maison abandonnée, Melis Editions, 2006.

 

Le bulldozerUntitled, dessin de Bob Conge, 1966.
Source : http://artoncampus.rit.edu/art/689/

Partager
Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblr
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Un Commentaire

  1. I feel like the bulldozer is a very good metaphor for the same personality, who just came in and destroy all the walls of hesitation that we have built it in our minds. Really thank you for sharing this with us. Please keep on posting more and more.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *